coucou@laffect.fr

21 octobre 2017

Je voulais te dire

L’Affect a bientôt quatre ans. Ses traits se dessinent, son caractère s’affirme.

On a l’impression que depuis l’hiver dernier, elle ne cesse de se rapprocher de sa nature, de se ressembler de plus en plus. Je sais pas si tu as remarqué.
On l’avait défini comme on pouvait, avec nos mots à peine sortis de l’adolescence.
C’était un bien beau babil
Elle a toujours été un peu différente. Ça, ça changera pas.
Aujourd’hui elle apparait AU GRAND JOUR, avec ses violences, ses contradictions. Elle est pas si douce finalement; c’est pas plus mal.
Aujourd’hui c’est elle qui nous raconte.
Parce qu’il faut le vivre ce monde, je sais pas si tu vois mais d’un hiver à l’autre il fait pas bien plus chaud, tu as intérêt de mettre des couches et des couches si tu veux pas choper la crève. Et si t’as pas d’anorak, L’affect peut t’en prêter un.

C’est pas grand chose on sait mais il y a beaucoup de musique qui arrive, et des images aussi. On en a partagé un peu avec celles et ceux qui étaient là à L’aquarium, mardi dernier.
C’était chaud comme un brasero dans le corazón.

D’ailleurs, tant qu’on y pense, ça c’est le clip de Çub. Souffle bien ça brûle.